Jour 23

TENDRE CONSOLATEUR

Ému de compassion, le Seigneur lui dit : ne pleure pas.

Luc 7.13

Dieu Puissant, Dieu Présent, Dieu Consolateur 

Dieu Vivant, Dieu Saint, Dieu qui touche nos coeurs 

 

Tu mets ton infinie puissance au service de mes insuffisances, tu penches ton être et ton coeur pour t’approcher de nous, te mettre à ma hauteur. Dieu Consolateur. 

 

Tu dois avoir du travail, sur cette terre, Seigneur… combien de coeurs qui saignent, combien de couples qui pleurent ? Mais tu ne t’arrêtes pas, tu soignes, tu veilles, tu écoutes, tu relèves. 

 

Ta tendresse n’est pas feinte, ni abstraite, elle est réelle, elle est concrète. 

Tu es comme ça. 

Tout ton être, et toutes tes qualités sont remplies de cette tendresse. Pure Tendresse. Pas attendrissante, ni fragile, pas doucereuse, ni douillette. Ta tendresse est sainte. Absolue. Parfaite. 

Elle relève, elle fait du bien. 

Tendresse pure et absolue, tu compatis sans te morfondre. Ta tendresse absolue ne t’empêche pas d’être juste, puissant et glorieux, infiniment. Tu ne perds ni ta structure ni ta force quand tu exerces ta tendresse.

Tu ne perds ni ta structure ni ta force quand tu exerces ta tendresse.

Ta tendresse est forte. Ta force est tendresse.

Ta tendresse est colorée de toutes les autres qualités que tu as et que tu es. Fort, Puissant et Tendre, en même temps. Tu es UN, et dans ce UN, il y tout.

s-l-VhoXdPaMteI-unsplash.jpg

Tu prends les petits enfants dans tes bras, tu les embrasses, tu ne les repousses pas. 

Tu t’intéresses à ceux qu’on ne voit pas, tu les soutiens, tu les entends, tu les visites.

 

Combien de fois, Seigneur, tu as vu ceux que les autres ne voyaient pas, ceux qu’on ne voyait plus ?

Tu es le Dieu qui voit. 

 

Dieu Consolateur. Dieu des perdus. Dieu qui rend la vue à des inconnus. Quand je pleure, tu le vois, et tu pleures avec moi. Mais dans ces pleurs, tu ne te dilues pas, tu ne te liquéfie pas… tu gardes ta structure, tu gardes ta démesure.

Tu restes le Grand Dieu qui pleure avec moi.

Tu n’es pas devenu petit en devenant un homme.

 

Tu n’es pas devenu petit en devenant un homme. Tu es resté grand, Dieu qui me console. 

 

Psaumes 113.5-9, 103.4 ; Matthieu 9.36, 20.34 ; Luc 15.20 ; Marc 10.13-16 ; Jean 14.16, 26, 16.7 

logout-2_edited.png

J'abandonne

Seigneur Jésus je crois ce que tu dis de Toi.

 

J’abandonne, loin de moi, ces pensées qui me font croire que tu ne me vois pas.

 

Je refuse de croire ce que tu ne dis pas.

Dieu de tendresse, Dieu de consolation, Dieu présent dans mes détresses, je mets ma confiance en Toi. 

nonstop.png

Je suis renouvelé

Renouvelle mes pensées, régénère mon Esprit.

 

Viens éclairer ces coins sombres de ma vie, ces ombres où se cachent parfois des mensonges sur toi.

 

Renouvelle-moi entièrement, Saint-Esprit.

 

Visite-moi. Que j’aie une juste image de Toi.

Tu es mon Consolateur, tu habites mon coeur. Ta consolation me restaure et me structure, elle me donne une assise. 

logout_edited.png

Je me revêts

Seigneur qui m’aime ; Dieu qui me console.

 

Tendresse qui m’émerveille, je te loue et je m’habille de toi.

Le témoignage du jour

Partage cette méditation à tes amis !

WhatsApp.png