déterminée

Apôtres, prophètes, docteurs, pasteurs, évangélistes … souvent, on associe les qualités que Dieu désire donner à son église à des individus, plutôt qu’à un ensemble. On se trompe.

Ce ne sont pas que des individus qui sont appelés à prendre soin, mais l’ensemble. Inspirée et équipée par des personnes qui « incarnent » ces qualités, c’est l’Eglise, ensemble, qui est appelée à vivre ces dimensions des ministères.

De tous les ministères. Que ce soit la capacité de parler de la part de Dieu, d’influencer la culture dans laquelle on vit, d’être une bonne nouvelle pour ce monde ou de partager sa connaissance de Dieu.

 

L’Eglise est appelée à être pastorale, prophétique, évangéliste, enseignante et apostolique, dans ce monde, et pour ce monde. Ça demande de la force de caractère, ça demande de la détermination.

Déterminée. J’aime ça.

Jour 27

communauté pastorale

Ah qu’il est bon, qu’il est agréable, pour des frères, de demeurer unis ensemble. 
(…) C’est là que l’Eternel donne sa bénédiction, la vie, pour l’éternité. 
Ps 133

 

J’ai entendu cette phrase, un jour, dans un camp de famille, et elle résonne dans ma tête : « c’est par les relations que nous sommes le plus meurtris ; et c’est aussi par les relations que nous sommes le plus guéris. »  
Je crois que c’est vrai. 

Personne n’est dupe, ce n’est pas parce qu’une communauté s’appelle « église » que, du coup, les relations qui vont se nouer en son sein seront saines ! … ni saintes ! 

 

Dans certaines églises, il y a des systèmes de communication, de pouvoir, de gestion des relations qui sont complètement dysfonctionnels, et qui marquent nos vies profondément, par les blessures que cela a occasionnées. Le fait de s’appeler « église » n’engendre pas, à coup sûr et directement, des relations tendres, saines et relevantes. On le sait. Vous l’avez déjà vécu. Moi aussi. 

Ça nous garde en veille, et humble, pour cultiver, entre nous, des relations qui sont vraies, franches et bénissantes. 
 
N’empêche que je suis frappé par ce Psaume 133. Dieu déverse sa bénédiction là où on se rassemble en son nom. Là où on vit en frères. Là où on demeure unis, ensemble. 
Naturellement, dans l’Eglise que Dieu voit, il y a une bénédiction qui est déversée sur ceux qui forment la communauté. Quand on est unis. C’est là que Dieu donne la vie. 


Là aussi qu’il fait couler sa guérison. Guérison des coeurs, guérison de nos passés. Guérison de certaines paroles prononcées sur nous, et contre nous. 

Il y a une bénédiction qui est déversée
sur ceux qui forment la communauté. 
Quand on est unis. C’est là que Dieu donne la vie.

Image de Ben White

L’Eglise telle que Dieu la voit est un lieu de guérison. Un lieu de soins pastoraux. En elle-même. Par elle-même. Parce que Dieu y déverse l’huile de sa présence et de sa guérison. Guérison des grands deuils de nos vies.

La communauté construite par Dieu vient combler les manques de chacune de nos vies.

Un MOI pour aimer l’Eglise, c’est un mois pour comprendre que Dieu désire que chacun de nos rassemblements, chacune de nos relations, chacun de nos échanges, soient des lieux de reconstruction de nos vies. Des lieux de guérison de nos blessures.

 

Une communauté pastorale, c’est une communauté où chacune de nos relations est un soin pastoral que je prodigue à l’autre, ou que je reçois de l’autre. Pas dans le sens d’une infantilisation, non. Dans le sens d’une construction.

Une construction à l’image de Celui qui nous aime et qui demeure le seul vrai « Pasteur » de nos vies. Notre bon berger.

Je suis le bon berger. Je donne ma vie pour mes brebis.

Mes brebis reconnaissent ma voix et elles me suivent.

Jésus, en Jean 10.11 et 27

L’Eglise que Dieu construit, c’est une communauté qui, par ce qu’elle est et ce qu’elle vit, apporte guérison là où nos vies ont été meurtries. Pas par magie, non. Par l’action de son Esprit.

Et ça passe par toi. Et ça passe par moi. Quant on est unis. Tous bénéficiaires, et tous actionnaires, de cette communauté de relations qui guérit des divisions.

Psaumes 133 ; Jean 10.11 et 27 ; Romains 12.9-21

logout-2.png

J'abandonne

J’abandonne, Seigneur, la conception fausse de croire que le soin pastoral est dévolu à certaines personnes, et pas à moi.

nonstop.png

Je suis renouvelé

Transforme, Seigneur, mon attitude, et plus profondément mon coeur aussi, pour comprendre que tu m’intègres à cette construction de soin et de guérison des coeurs et des vies.

 

Fais de moi, Jésus, un ouvrier de ta grâce et de ta compassion, de ta vérité, et de ta bénédiction.

logout.png

Je me revêts

Je reçois, Seigneur, venant de ta part, ce cadeau de la vie et de la bénédiction que tu désires déverser sur la communauté que nous formons.

Le témoignage du jour

Partage cette méditation à tes amis !

WhatsApp.png