Psaume 119

Sois bon pour moi, ton serviteur, pour que je revive et observe ta parole. Ouvre mes yeux pour que je voie bien les merveilles de ta loi. Je ne suis qu'un étranger sur terre, ne me cache pas tes commandements. Je me passionne pour les décisions que tu as prises en toutes circonstances.
 
Tu menaces ces maudits insolents qui s'égarent loin de tes commandements. Décharge-moi du mépris et des moqueries, car je m'applique à suivre tes ordres. Même si des princes complotent contre moi, je suis ton serviteur, je médite ta volonté. Ce que tu as ordonné me ravit, c'est là que je trouve les bons conseils.
Psaume 119.17-24 (Bible en français courant)

Je remercie Dieu : 

Ta Parole est merveilleuse et me montre ce que tu veux que je fasse. Merci !

family.png

Jour 3

Un trésor personnel

Il y a quelques années, lors d’un ensevelissement d’un membre d’une famille que je ne connaissais pas très bien, je tente de faire connaissance avec chacune des personnes présentes. C’était un enterrement qui se vivait dans le cadre de l’intimité de la famille.

 

Je m’approche d’une des personnes présentes, en essayant de comprendre son lien avec le défunt, et en lui demandant : «  et vous, vous êtes… ? » – « … citoyen » m’a-t-il répondu, après une certaine attente, et en refusant ma poignée de main. C’était vraiment bizarre.

Je m’attendais à ce qu’il me donne son nom, et qu’il me dise son lien de parentalité. Visiblement, il ne voulait pas. Il ne voulait pas me dire son nom, il ne voulait pas que je le connaisse.

 

Dire son nom, c’est indiquer qu’on accepte d’être connu de l’autre. C’est désigner notre désir d’entrer en relation. C’est montrer notre envie que notre interlocuteur nous connaisse. 

 

Dans sa Parole, l’Eternel nous révèle son nom. Et, en révélant son nom, il révèle aussi qui il est. Un Dieu personnel. Une Personne. Une Personnalité. Une bonté infinie. Un coeur de Père adoptif. Un amour inaltérable. Un désir de justice. Une intolérance à la méchanceté. Des émotions, une volonté. Un être à aimer. 

 

« Or, la vie éternelle consiste à te connaître, toi, le Dieu unique et véritable,
et celui que tu as envoyé : Jésus-Christ. » 

 Jean 17.3

benjamin-davies-9b5dvrjb05g-unsplash.jpg

Le fait que Dieu soit une Personne rend nécessaire une révélation de qui il est. Comme pour n’importe quelle autre personne, d’ailleurs. Pour que je la connaisse, j’ai besoin qu’elle s’ouvre à moi, qu’elle se présente. Pareil pour Dieu. 

En nous adressant sa Parole, Dieu se fait connaître. Son Être, son nom, ses qualités, ce qu’il aime, ce qu’il déteste, ce qu’il veut, ce qu’il projette.

Dans sa Parole, Dieu révèle sa Personne. Cette révélation de lui, c’est le projet qui fait de la Bible un trésor unique, majestueux et personnel. 

Dans sa Parole, Dieu révèle sa Personne.

 

La Bible est un trésor personnel. Non pas qu’il m’appartienne en personne, mais que Dieu y révèle sa personne. Il le fait en donnant son nom à Moïse en Exode 3.14, en partageant le sentiment de sa sainteté dans le Livre des Lévitique, en rappelant un résumé de ce qu’il aime et déteste dans les commandements, en soulignant son désir de vivre une relation réelle et de coeur-à-coeur dans les Psaumes, en rappelant que c’est dans la pratique de la vie quotidienne que s’applique sa sagesse dans les Proverbes, et inspirant les prophètes pour prévenir le peuple de ce qu’il risque en s’éloignant de sa Loi. 

Dans tous les styles de l’Écriture, dans toutes les langues, sur tous les tons, Dieu se révèle pour nous permettre de le connaître, lui. Pour nous permettre de grandir dans la connaissance de qui Il est. Et de qui nous devrions être, du coup, puisque nous sommes faits à son image.

Croissez dans la connaissance de Dieu.

Paul, en Colossiens 1.10

 

L’apogée de cette révélation se produit avec l’incarnation de Jésus-Christ, Dieu fait homme. Le coeur de Dieu dans le corps de Jésus de Nazareth. En lui, Dieu fait connaître son coeur, son être, son amour, sa puissance, sa justice, sa gloire. C’est en grandissant dans ma proximité de Jésus que je grandis dans la connaissance de Dieu. 

En Christ, Dieu révèle son coeur à ton coeur. Raison pour laquelle je peux donc dire, sans arrogance ni prétention, que je connais Dieu. Tout humblement. Non pas que je le mérite, non. Mais parce qu’il se révèle. C’est son droit. C’est son désir. C’est mon salut et mon plaisir. 

Dieu révèle son coeur à ton coeur.

Savoir-a-avoir-200x231.png

DU SAVOIR À L'AVOIR

Prends un temps, maintenant, quinze à vingt minutes environ, pour écrire une lettre à Dieu. Te rappeler qui Il est, comment tu le connais, comment tu ressens sa Personne et son coeur. Et ouvre ton coeur aussi. Parle-lui de toi. Comme à un Père. Comme à une Personne. Proche.

Prends vraiment ce temps … et si tu ne peux pas le faire maintenant, fixe-toi un moment, dans cette journée, pour te rapprocher de ce Dieu personnel. 

Ok ?

Le témoignage du jour

Partage cette méditation à tes amis !

WhatsApp.png