top of page

18 mai

​Ému de compassion devant les foules

Durant sa vie sur terre Jésus a ressenti de la compassion. Les auteurs du Nouveau Testament ne se sont pas contentés de dire que Jésus était compatissant. Ils sont plusieurs à avoir écrit que Jésus a été « ému de compassion ». Avec les mots d’aujourd’hui, on pourrait traduire cette expression en disant que Jésus a été « pris aux tripes ». La compassion n’est pas une émotion qui est ressentie en surface, c’est sentiment qui touche au plus profond de l’être.

Matthieu rend témoignage d’une situation dans laquelle Jésus a eu de la compassion.

Jésus parcourait toutes les villes et les villages; il enseignait dans les synagogues, proclamait la bonne nouvelle du royaume et guérissait toute maladie et toute infirmité. A la vue des foules, il fut rempli de compassion pour elles, car elles étaient blessées et abattues, comme des brebis qui n'ont pas de berger. Alors il dit à ses disciples: «La moisson est grande, mais il y a peu d'ouvriers. Priez donc le maître de la moisson d'envoyer des ouvriers dans sa moisson.»
Matthieu 9.35-38

Dans ce passage, Jésus est ému parce qu’il voit des foules qui semblent perdues, comme des brebis sans berger. Il voit ces gens qui ne savent pas où aller, qui sont spirituellement égarés. En les regardant, Jésus pense peut-être à cette parole qu’on peut lire dans l’évangile de Jean :

Moi, je suis le bon berger. Je connais mes brebis et elles me connaissent, tout comme le Père me connaît et comme je connais le Père. Je donne ma vie pour mes brebis. J'ai encore d'autres brebis, qui ne sont pas de cet enclos; celles-là aussi, il faut que je les amène; elles écouteront ma voix et il y aura un seul troupeau, un seul berger.
Jean 10.14-16

Oui, ces foules ont besoin d’un berger, elles ont besoin du berger par excellence, Jésus !

Oh, il m’est aussi arrivé d’être comme cette foule. Que ce soit lorsque je ne connaissais pas encore Jésus, ou aujourd’hui encore, lorsque je me perds dans mes soucis, mes questions, mes préoccupations quotidienne. A ce moment-là, je me sens comme une brebis qui a besoin d’un berger. 

francisco-moreno-wuo8KnyCm4I-unsplash.jpg

Lorsque Jésus voit que je suis perdu, il a compassion de moi. Il est touché, jusqu’au plus profond de ces tripes, par ma condition. La compassion qu’il ressent est une expression de son amour pour moi. Il m’aime tellement que ça le touche de voir que j’ai le cœur qui ne sait pas où aller, le cœur qui ne sait pas qui suivre, le cœur qui est loin de Lui.
Dieu n’est pas indifférent à ce que je ressens.

La compassion qu’il ressent est une expression de son amour pour moi.

Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. Et dès maintenant vous le connaissez et vous l'avez vu.» Philippe lui dit: «Seigneur, montre-nous le Père, et cela nous suffit.»
Jésus lui dit: «Il y a si longtemps que je suis avec vous et tu ne me connais pas, Philippe!
Celui qui m'a vu a vu le Père.
Jean 14.7-9

Lorsqu’on réalise que Jésus, c’est Dieu qui est devenu homme, que Jésus est venu nous montrer le Père, on comprend aussi que, quand Jésus a de la compassion, c’est Dieu lui-même qui a de la compassion.


A ce moment-là, tu saisis que c’est aussi parce que Dieu a eu compassion de toi qu’Il a envoyé Jésus pour te sauver ! La compassion est le moteur du salut ! Dieu a été saisi jusqu’au plus profond de lui-même par ta condition - une brebis perdue - et il a envoyé le divin berger pour te sauver. Waouw quel sujet de reconnaissance !

Seigneur, tu as eu tellement compassion de ma condition que tu as envoyé Jésus pour me sauver !

La compassion est le moteur du salut !

La compassion de Dieu est toujours d’actualité. Aujourd’hui, c’est nous les ouvriers dont Jésus parle dans l’évangile de Matthieu. C’est toi et c’est moi que Jésus envoie dans la moisson pour dire à ceux qui ne le savent pas que Dieu a compassion d’eux.


Tout comme Jésus a eu compassion de moi, de toi, je suis appelé à avoir compassion de ceux qui ne le connaissent pas. Tout comme la compassion de Dieu pour nous l’a poussé à envoyer Jésus, notre compassion pour les autres doit nous pousser à leur partager que Jésus est le bon berger dont nous avons tous besoin !

Du savoir à l'avoir_logo.png

DU SAVOIR À L'AVOIR

Seigneur, mon ami, mon Dieu, mon frère. Ta compassion t’a poussé à quitter tout ce que tu avais pour venir habiter ce monde qui te rejetait. Ta compassion t’a poussé à agir, à guérir, à sauver, à relever.


Cette émotion profonde a été un des moteurs de ton action. Donne-moi ce même élan, Jésus. J’en ai profondément besoin. Lorsque ta compassion vient vient toucher mon coeur… fais-là agir non seulement en pleurs, mais en action, en paroles, en amour, en labeur. Comme toi.


Fais-moi devenir comme toi. 

Un moi pour aimer mieux_logo.png

un MOI pour AIMER mieux

Aujourd’hui, je t’encourage à prier pour demander à Dieu une révélation nouvelle de la compassion qu’il eue pour toi le jour où il s’est révélé à toi.

Demande-lui aussi de te montrer à quel point il est compatissant envers toi à chaque fois qu’il voit que tu t’éloignes de lui. C’est une preuve réelle, profonde et véritable de son amour pour toi.

 

Enfin, demande-lui qu’il te donne de la compassion pour ceux qui ne le connaissent pas encore ! 

Le témoignage du jour

Partage cette méditation à tes amis !

WhatsApp.png
bottom of page