top of page

5 mai

Discipliné

Jésus se rendit à Nazareth, où il avait été élevé, et entra,

selon son habitude,

dans la synagogue le jour du sabbat.

 Luc 4.16

 

Sa renommée se répandait de plus en plus,

et les foules nombreuses se rassemblaient pour l’entendre

et pour être guéries de leurs maladies.

Mais lui se retirait dans les déserts et priait.

Luc 5.16

  • T’es prêt ? 

  • Ouais 

  • Donne-moi un mot français de la même famille que « disciple ». Le premier qui te vient à l’esprit.

  • Discipline 

  • Pardon ? 

  • … Discipline … 

  • T’en as pas un autre ? 

 

Discipline … ce n’est pas un de nos mots préférés. Ce n’est pas non plus mon plus grand talent. Et je crois pouvoir dire que, dans notre culture occidentale matérialiste et hédoniste, ce mot ne fait pas partie des mots à la mode. N’empêche que … 

 

Jésus – même adulte – avait l’habitude d’aller à la synagogue le jour du sabbat.

Il arrive que certaines personnes viennent me voir pour me dire qu’elles désirent changer d’église, « parce qu’elles ne sont plus nourries durant les cultes ». Pas de soucis. Ça arrive. Parfois je leur rappelle que nous ne sommes pas un restaurant. Parfois je me retiens. La sagesse, ou la flemme, je ne sais pas.

Par contre, ce que je sais, c’est que s’il y a bien quelqu’un qui aurait pu donner cette raison pour ne pas aller à la synagogue, c’était Jésus. Il connaissait la parole de Dieu … il l’incarnait. Certainement qu’il a dû entendre des personnes l’expliquer et se tromper dans leurs explications, certainement qu’il a participé à des cérémonies où la communauté chantait faux … habitué qu’il était aux chants des anges, ça devait changer un peu, non ?

Jésus aurait eu toutes les excuses possibles et valables pour ne pas aller à la synagogue. Toutes. 

Pourtant il y allait.

Il entra, selon son habitude, dans la synagogue, le jour du sabbat.

 

C’était une des disciplines spirituelles auxquelles il se soumettait. Pour garder un rythme. Parce que l’être humain en a besoin. Parce que c’est juste.

Une discipline.

austin-henckel-roTW-L2K8nQ-unsplash.jpg

Et puis Jésus priait. Il se retirait de la ferveur des foules, des attentes des gens. Seul. Il priait. 

 

Oh, je ne suis pas mieux placé que n’importe qui pour parler de la discipline et je n’écris pas ce texte pour faire la morale. Simplement, la vie de Jésus m’inspire, sur ce domaine-là, encore une fois. A la fin de l’année passée, c’est un des mots que j’ai choisi pour cette année 2023, parce que j’avais besoin de retrouver une discipline. Dans mon culte personnel, dans la gestion de ma semaine, dans ma gestion de la nourriture et de la boisson. 

 

Ce n’est pas ma plus grande force, non.

Mais j’apprécie tellement quand j’arrive à me soumettre à la discipline que j’ai choisie de suivre. Pas parce que je suis fier d’y arriver, non.

Je vais mieux parce que, à travers et dans cette discipline, Dieu me parle, me sculpte, me travaille.

Dans cette discipline, Dieu me parle, me sculpte, me travaille.

 

Les choses retrouvent leur juste place ; les priorités se profilent autrement quand elles sont mises à la lumière de ce Dieu qui m’aime.

La discipline … c’est probablement, dans la langue française, un des termes qui nous plait le moins et qui nous apporte le plus. 

 

Jésus, le Fils de Dieu, a accepté la discipline d’une vie, d’une habitude, d’une mise en place quotidienne ou hebdomadaire qui rythme la vie et l’oriente dans la bonne direction.

Une discipline, comme une boussole. Elle ne m’apporte pas le sens de la vie. Elle me l’indique. Et, grâce à elle, je le trouve.

Une discipline, comme une boussole.

Elle ne m’apporte pas le sens de la vie.

Elle me l’indique.

Si Jésus a accepté d’être discipliné, et qu’il en a eu besoin dans sa vie d’être humain, il est probable que j’en aie besoin aussi. « Le disciple n’est pas plus grand que son maître » parait-il…

Paraît-il …

Du savoir à l'avoir_logo.png

DU SAVOIR À L'AVOIR

Seigneur, mon ami, mon maître, mon référent, mon exemple, mon confident, merci.

 

Merci pour la vie éternelle que tu m’acquiers et que tu me donnes. Merci aussi pour la vie pratique et quotidienne que tu nous laisses, où tu nous invites à te suivre.

 

Même dans tes habitudes.

Donne-moi d’avoir les mêmes habitudes que toi. 

Dans ma vie de prière comme dans ma vie communautaire.

Un moi pour aimer mieux_logo.png

un MOI pour AIMER mieux

Enumère les disciplines spirituelles auxquelles tu te soumets. Que ce soit pour ta vie personnelle, comme pour ta vie communautaire. 

Honnêtement, et le plus objectivement possible, demande-toi si c’est suffisant.

Si ça l’est, c’est génial.

Si tu as l’impression que ça ne l’est pas, demande à un de tes frères dans la foi ce qu’il met en place, lui, dans sa vie, dans son couple, et qui a réussi. Regarde ce qui te convient. N’imite pas uniquement par comparaison. Mais inspire-toi de ceux qui t’inspire. 

 

Personnellement, à la fin de l’année 2022, c’est une discussion toute simple, durant une balade, avec un de mes amis proches, qui m’a remis en selle, au niveau de la discipline. Dieu s’est servi de cette discussion pour me remettre en chemin.

 

Demande à Dieu de te diriger, dans ta discipline spirituelle, et demande-lui de te donner d’aimer être discipliné. 

Le témoignage du jour

Partage cette méditation à tes amis !

WhatsApp.png
bottom of page